We hebben 76 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

3500214
Vandaag
Gisteren
Deze week
-
Deze maand
Vorige maand
Totaal vanaf maart 2013
1012
2254
6528
845626
30350
59829
3500214

Uw IP: 35.175.191.72
14-11-2019 12:28

China omarmt Languedoc

Niet alleen de Chinese president Xi Jinping geeft van de Franse wijnen de voorkeur aan die uit de Languedoc. Ook de smaak van de ‘onderdanen’ gaat die richting op. Jaarlijks worden 13 miljoen colli van die AOP-wijnen naar China uitgevoerd. De president bevestigde die consumptie-trend nog eens tijdens zijn jongste bezoek aan le Salon International des Produits Importés. Daar koos hij voor de Languedoc, nadat hij, samen met de Franse president Emmanuel Macron ook Bourgogne en Bordeaux had geproefd. Vitisphère meldt:

 

 

‘Le président chinois Xi Jinping a confié sa préférence pour un vin du Languedoc dégusté lors de sa visite, en compagnie d’Emmanuel Macron, au salon international des produits importés ce 5 novembre.

Inaugurant ce 5 novembre le salon international des produits importés en compagnie du président français Emmanuel Macron, le président chinois Xi Jinping y a goûté trois vins : un Bordeaux, un Bourgogne et un Languedoc, chacun associé à trois viandes de race française : charolaise, salers et limousine. Et Xi Jinping a confié sa préférence pour le vin du Languedoc et la viande de Salers.

 

13 millions de cols

Miren de Lorgeril, présidente de l’interprofession des vins du Languedoc, qui a reçu sur le stand Languedoc les présidents chinois et français, n’a pas caché sa joie et sa fierté de voir les vins de sa région séduire ainsi le palais présidentiel chinois. La présidente l’a fait savoir via un post Facebook, suivi d’un communiqué de presse envoyé quelques heures après à la presse. De quoi faire savoir aux deux principales appellations françaises que le Languedoc a des atouts à jouer en Chine. Le communiqué rappelle que 13 millions de cols d’AOP Languedoc y sont expédiées annuellement. On est loin des 1,9 million d'hl de vins de Bordeaux (en 2018)… Le goût présidentiel saura-t-il créer une tendance de consommation, propice à dynamiser les futures ventes ? On sent bien que Miren de Lorgeril en rêve’.