We hebben 71 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

2813775
Vandaag
Gisteren
Deze week
-
Deze maand
Vorige maand
Totaal vanaf maart 2013
1063
1996
3059
167238
40024
60030
2813775

Uw IP: 54.234.13.175
20-11-2018 14:10

Straks wijn van andere stam

Brussel is bereid te bezien of de Vitis Vinifera wel de enige stamsoort voor ‘toegelaten’ AOC-druiven moet blijven. De klimaatveranderingen hebben tot gevolg dat steeds meer toegelaten rassen niet meer bestand zijn tegen de grillen van de natuur, zoals extreme hitte. Dat betekent dat er gaten gaan vallen in de wijnproductie van regio’s die het hardst door die opwarming worden getroffen. Er wordt al geruime tijd geëxperimenteerd met vervangende druivenrassen en kruisingen daarvan om het mogelijke verlies van traditionele rassen te compenseren. Daarbij wordt ook gewerkt met rassen buiten de Vitis Vinifera-stam. Vitisphère meldt:

“Les cépages résistants seront-ils un jour utilisables dans les cahiers des charges des AOC ? Le Commissaire européen à l’agriculture est prêt à étudier la question.

Dans un mois jour pour jour, les différentes organisations syndicales que compte la viticulture se retrouveront à Bordeaux pour leur premier congrès unitaire. Celui-ci se tiendra à Bordeaux les 6 et 7 juillet. Invité star de la rencontre : le commissaire à l’agriculture Phil Hogan viendra à la rencontre des producteurs. Autant dire que son point de vue confié à la CNAOC est un avant-propos de son élocution prochaine.


Dans un cadre concerté


Dans la longue interview qu’il accorde au syndicat, le Commissaire revient notamment sur la question des cépages résistants et de leur autorisation dans les cahiers des charges des AOC. S’il rappelle que la législation européenne ne permet la labellisation AOP et IGP que pour les vins issus de Vitis vinifera, Phil Hogan indique ne pas être fermé à une évolution réglementaire, ceci dans un cadre concerté et dans la perspective de la lutte contre le réchauffement climatique. « La Commission est prête à entamer une réflexion, en collaboration avec le secteur, le Parlement européen et les États Membres pour explorer, dans le cadre de la future réforme, une approche innovante en matière de cépages résistants. À ce propos, ces projets d’expérimentation en matière de cépages sont déjà possibles dans le cadre de la législation » confie-t-il à la CNAOC”.