koken & tafelen algemeen
Boeken algemeen

We hebben 212 gasten en geen leden online

Wijncensuur afgeschaft

De Franse regering heeft bakzeil gehaald nu afgevaardigden in de Assemblée Nationale met 102 tegen 29 stemmen hebben bepaald dat er in Frankrijk voortaan weer over wijn mag worden geschreven. In de Loi Évin is het artikel dat daarover gaat zodanig gewijzigd dat journalisten en (toeristische) voorlichters normaal informatie kunnen verstrekken. Daarmee is de wijn-censuur opgeheven. Reclame en propaganda blijven verboden, wijnschrijverij buiten die sfeer en toeristische informatie zijn daarmee in ere hersteld. Een aanpassing na 25 jaar. De publieke druk om tot afschaffing van de censuur over te gaan was het laatste jaar sterk gestegen. Driekwart van de Fransen, ondervraagd door Vin et Société, was midden dit jaar voor versoepeling van de wet. De Franse collega’s melden:

 

Dans les faits, l’article adopté par les députés hier, inséré après l’article L. 3323-3 du code de la santé publique, est le suivant :

Art. L. 3323-3-1. Ne sont pas considérés comme une publicité ou une propagande, au sens du présent chapitre, les contenus, images, représentations, descriptions, commentaires ou références relatifs à une région de production, à une toponymie, à une référence ou à une indication géographique, à un terroir, à un itinéraire, à une zone de production, au savoir-faire, à l’histoire ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique disposant d’une identification de la qualité ou de l’origine, ou protégée au titre de l’article L. 665-6 du code rural et de la pêche maritime.

Voilà qui devrait permettre une distinction claire entre publicité et information autour du vin, et ne plus donner lieu à une confusion des genres souvent préjudiciable. Pour Marisol Touraine, ministre de la Santé, l’adoption de cet article est « regrettable et triste », car il entraîne « une modification profonde de l’équilibre de la loi Evin ».

De son côté, Joël Forgeau, Président de Vin & Société, estime que « ce vote sécurise l’information journalistique et oenotouristique sans donner pour autant plus de droits publicitaires. Il devrait également éviter une forme d’autocensure préjudiciable à la fois aux médias et aux acteurs régionaux en charge de développer l’oenotourisme. Le contexte règlementaire ainsi clarifié, permettra à chacun d’exercer sa responsabilité sereinement. Ce vote, n’assouplit pas la loi Evin mais en favorise l’application ».

Vin & Société, qui représente les 500 000 acteurs français de la vigne et du vin, en profite pour rappeler les chiffres d’un sondage IPSOS du mois de juin 2015 : 75% des Français interrogés pensent que la Loi Evin doit être clarifiée pour distinguer ce qui relève de l’information et ce qui relève de la publicité sur les vins et alcools ; 76% des Français pensent que la promotion de l’oenotourisme est compatible avec la préservation de la santé publique ; 62 % des Français font confiance aux professionnels de la filière viticole sur la question de l’encadrement de la publicité en faveur de l’alcool.

« Nous mesurons la responsabilité qui est la nôtre ainsi que la confiance qui nous est accordée. La clarification de la loi Evin est une avancée significative. Nous sommes convaincus par ailleurs que nous devrions travailler tous ensemble, professionnels et acteurs de santé publique, sans passion, en faveur d’une politique de santé publique ambitieuse fondée sur la prévention et l’éducation », conclut Joël Forgeau.