We hebben 40 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

3694548
Vandaag
Gisteren
Deze week
-
Deze maand
Vorige maand
Totaal vanaf maart 2013
582
6580
582
1045592
49071
58704
3694548

Uw IP: 34.204.191.0
24-02-2020 09:57

Vrouwen: liever rood

 

Vrouwen spelen een belangrijke rol bij de wijninkoop en de wijnkeuze. Daarom heeft Vinexpo voor vijf verschillende landen eens laten onderzoeken wat hun voorkeuren zijn. Algehele conclusie na een enquête onder 10.500 vrouwen: 51 % , dus meer dan de helft, drinkt liever rood dan wit.  Voorkeur voor wit heeft ruim 26 % en voor rosé (speciaal de groep tussen 18 en 30 jaar) 15,7 %. Oorsprong, druivenras en prijs zijn in de genoemde volgorde de voornaamste drijfveren voor aankoop en keuze. De Franse collega’s melden:

 

‘On sait que les femmes interviennent dans le choix et l'achat du vin. Mais quels sont leurs goûts ?

 

L'enquête Les femmes & le vin, publiée par Vinexpo et réalisée auprès de 10 500 femmes de cinq pays (France, Royaume-Uni, Hongkong, Allemagne, Etats-Unis) sondées sur le web, est instructive. 51,1 % des femmes interrogées préfèrent le vin rouge au vin blanc (26,4 %), tandis que 15,7 % (plus particulièrement les 18-30 ans) déclarent boire essentiellement du vin rosé contre 6 % il y a deux ans. Une augmentation de 160 % par rapport au sondage réalisé en 2009. 58 % des femmes pensent connaître le vin aussi bien que les hommes (67 % d'Américaines sont de cet avis). Si le prix était, en 2009, le premier facteur d'achat, il n'arrive plus qu'en troisième position derrière l'origine du vin (62,3 %) et les cépages dont il provient (48,9 %). Mais en fonction des pays, ces critères varient. 70 % des Françaises privilégient l'origine, 50,8 % des Anglaises considèrent que le prix est le critère le plus important. Pour les Américaines (68,4 %), c'est le cépage qui prime. Si les Hongkongaises regardent le prix (58,5 %), elles tiennent compte également de l'origine et du terroir (67,8 %), estimant que le vin améliore leur image (16,4 %), contre 1,6 % de Françaises et 3,5 % d'Allemandes. Les 18-30 ans restent sensibles au critère du prix et 13,8 % d'entre elles se renseignent sur internet. En France, 2,8 % seulement des consommatrices utilisent ce mode d'achat’.