We hebben 150 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

3391251
Vandaag
Gisteren
Deze week
-
Deze maand
Vorige maand
Totaal vanaf maart 2013
837
1718
6061
743545
32291
48515
3391251

Uw IP: 35.172.100.232
19-09-2019 12:17

Oppassen met ‘gerookte’ druiven

Druiven afkomstig van wingerds die intensief aan rook zijn blootgesteld na branden, kunnen het beste apart worden gevinifieerd. Anders raakt de kelder met brandgeur besmet en worden de oorspronkelijke wijnaroma’s aangetast. Dat is het advies van wijnlaboratorium Dubernet in Narbonne. Vooral de Aude en ook de Hérault hebben brandschade opgelopen. Vitisphère meldt:

 

 

‘Après les multiples incendies de l’été, c’est un appel à la prudence en cette période de vendanges dans le vignoble méridional : « il faut être vigilant, quand on identifie une parcelle avec un risque significatif ou avéré [de goût de fumée]. Si possible, il faut la vinifier à part pour éviter de contaminer la cave » conseille Vincent Bouazza, ingénieur en chimie analytique aux laboratoires Dubernet (Narbonne). En un mois, le service d’analyses fines qu’il dirige a réalisé 150 analyses pour suivre trois molécules marquant le goût de fumée : le gaïacol, le méthyl-gaïacol et l’ortho-crésol.

 

Les premiers résultats révèlent une ampleur significative des contaminations dans l’Hérault et surtout l’Aude. Portant des nuages de fumées parfois important, les vents ont pu contaminé des parcelles se trouvant à quelques kilomètres des feux : « il n’y a pas que les vignes à 200 mètres de l’incendie qui sont touchées. Certains à 2 km sont autant contaminées » rapporte Vincent Bouazza’.