koken & tafelen algemeen
Boeken algemeen

We hebben 64 gasten en geen leden online

Unieke bezoekers

4311216
Vandaag
Gisteren
Deze week
Tot en met vorige week
Deze maand
Vorige maand
Alles vanaf 13-11-2012
2368
1992
11146
4283010
35744
56117
4311216
Uw IP 54.167.48.192
Server Time: 2018-02-17 20:35:15

Wijn-‘anarchie’of niet?

De Franse wijnterroristen krijgen hun verdiende loon. Dat vindt een kwart van de volgers van de Franse wijn-website Vitisphere. Het gaat om de vernielingen die de afgelopen jaren zijn aangericht door het Comité Régional d’Action Viticole (CRAV) in de Languedoc uit protest tegen goedkope wijnimport uit Spanje die Franse wijnboeren financieel dwars zit. Zes rebellen moeten zich binnenkort in Montpellier voor de rechter verantwoorden. De collega’s melden:

‘Les prévenus sont suspectés d’avoir enflammé des locaux de Vinadeis en juillet 2016, d’avoir vidé des cuves du négociant Biron en août 2016 et d’avoir préparé une expédition punitive à Bordeaux en mai 2017.

Le sujet ne laisse pas insensible : en dix jours, 283 lecteurs ont participé au sondage de Vitisphere sur les interpellations et mises en examen de six vignerons languedociens, suspectés d’avoir participé à des dégradations revendiquées par le Comité Régional d’Action Viticole (CRAV) et/ou le Comité d’Action Viticole (CAV). Globalement, 54 % des sondés disent soutenir les accusés, qu’ils soient allés manifester le jour même (13 %) ou qu’ils se soient sentis « scandalisés » (41 %). « Ne peut-on pas parler de lanceurs d’alertes ? » plaide dans un commentaire 123Voltaire, estimant que « les institutions ont toujours à faire la sourde oreille avant que cela ne s'envenime, il faut donc bien faire le "sale" boulot à leur place pour ne pas laisser prospérer les fraudeurs… »


Cette vision de bandits de grand chemin oeuvrant pour le bien collectif est ancrée dans le Midi rouge et son histoire de coups de sang. Ainsi, 33 % des lecteurs jugent que « les vrais responsables sont les négociants et distributeurs » et 22 % des sondés estime que « c’est la seule façon d’exprimer la colère du peuple vigneron ». Une approche sans doute complaisante pour 37 % des sondés, qui refusent de soutenir le CRAV : « et puis quoi encore ? Il y a eu dégradations, et cela aurait pu encore plus mal tourner ! »

"La porte ouverte à l’anarchie"

Un quart des sondés condamne ainsi les actions du CRAV et se dit « soulagé » de l’aboutissement de l’enquête. 29 % des lecteurs demande des condamnations exemplaires, dans la lignée du commentaire de Gonet : « personne en France ne peut se faire justice. Laisser faire le CRAV, c’est la porte ouverte à l’anarchie. » À noter que cette demande du strict respect des lois, se double d’un appel à la retenue judiciaire. 33 % des sondés demandent une sentence parcimonieuse, pour éviter d’enflammer le Midi viticole. Ils sont 40 % à demander un jugement miséricordieux (qu’il s’agisse d’une relaxe ou d’un compréhensive).

Au final, 26 % des sondés se déclarent prêts à venir soutenir les prévenus lors de leur audience, ce premier mars à Montpellier. Le sujet n’a pas fini de faire débat avant que la Justice ne tranche sur le fond des accusations. 40 % des sondés attendant judicieusement le verdict pour se positionner sur les prévenus’.

(Source: Vitisphere)